Une réponse contre-intuitive à la crise environnementale

This article is also available in English.

Vous serez peut-être d’accord avec moi si je dis que pour résoudre la crise environnementale, nous devons changer radicalement notre façon de penser, de nous organiser et d’utiliser nos ressources. Vous vous dites aussi peut-être que nous avons besoin de “changer le système”, et que “le système” n’est pas moins que la société dans son ensemble.

Pour aboutir à des changements systémiques, nous devons comprendre le système que nous essayons d’influencer. L’analyse décrite dans cette série d’articles tente de trouver des réponses à des questions telles que:

  • Pourquoi notre système socio-économique aboutit à des résultats si indésirables?
  • Que faudrait-il changer pour aboutir à de meilleurs résultats ?
  • Comment pouvons-nous concrètement passer du système actuel à un “nouveau” système?

Cette analyse se base sur plus de 7 ans de recherche par Jack Harich et l’équipe de Thwink.org. Je trouve cette analyse très pertinente et j’essaie dans ces articles de la partager avec vous d’une manière synthétique et non technique, dans le but de stimuler des questionnements.

Je serais ravie d’avoir vos retours et connaître vos réactions, savoir ce sur quoi vous êtes d’accord et ce sur quoi vous êtes en désaccord, qu’est-ce que vous avez ressenti en lissant ces pages. Considérez ces articles comme le cadeau que je vous fais et vos réactions — me permettant d’enrichir ma compréhension — comme le cadeau que vous me faites.

Pourquoi devriez-vous lire ceci

Crédit photo : Shantanu Pacharkar sur Unsplash

Pour réussir à changer un système, nous devons d’abord comprendre son fonctionnement. Et pour comprendre son fonctionnement, nous devons être capables d’observer sa structure. En effet, dans un système complexe, les résultats que nous observons émergent de la structure du système.

La structure d’un système est la manière dont ses parties sont organisées. Elle est constituée des relations de cause à effet entre ses éléments, des règles et des incitations à l’œuvre au sein du système. Dans les structures des systèmes complexes, il existe un type particulièrement intéressant de relations de cause à effet : les boucles de rétroaction. Si vous n’êtes pas familiarisé.e avec ce concept, vous pouvez consulter cette vidéo de 6 minutes ou ce court article. Si vous souhaitez approfondir ce concept, voici une excellente ressource.

Pour comprendre le comportement d’un système, nous devons être capables d’identifier les boucles de rétroaction dominantes dans le système que nous souhaitons influencer. C’est seulement en observant ces boucles que nous pouvons comprendre pourquoi le système actuel se comporte comme il le fait, et donc comprendre les causes profondes des problèmes que nous cherchons à résoudre. Le fait d’avoir une idée claire du pourquoi nous amène assez naturellement à comprendre ce qu’il faut changer et comment aboutir à ce changement pour résoudre le problème.

Qu’allez-vous trouver dans cette série d’articles

Pour comprendre les causes profondes de la crise environnementale, Thwink analyse les principales caractéristiques des structures des systèmes politiques et économiques, et “dévoile” les points de levier à haut impact pouvant provoquer un changement systémique. Leas auteurs divisent la crise environnementale en 4 sous-problèmes:

  1. Les lois environnementales dont nous avons besoin ne passent pas.
  2. Notre système politique est dominé par les grandes entreprises au détriment du bien commun
  3. Notre système politique est incapable d’identifier et d’ajuster des solutions précédemment pertinentes qui ne le sont plus.
  4. L’impact humain sur la biosphère n’est pas soutenable.

Cette série se concentrera sur le premier sous-problème, c’est à dire sur pourquoi le système politique bloque les lois environnementales (et sociales), au lieu de les promouvoir. Ce sous-problème est le premier et le plus important à résoudre, car la résolution des autres sous-problèmes nécessite d’un système politique qui veuille les résoudre.

Voici la liste d’articles dont cette série se compose. Bien que je vous suggère de les lire dans l’ordre, chaque article peut être lu séparément.

  1. Méfiez-vous de votre cerveau

Il s’agit d’un article qui vous invite à prêter attention à ce qui “ferme votre esprit”.

2. Votre stratégie, comme la mienne, est vouée à l’échec

Cet article peut être inconfortable. Il conclut que le processus de résolution des problèmes utilisé par les acteurs du changement est en grande partie responsable de notre incapacité à résoudre la crise de la soutenabilité environnementale, car nous ratôns une étape : l’analyse des causes profondes.

L’article affirme que votre stratégie est probablement vouée à l’échec, ce qui n’est pas un message facile à accepter. C’est pourquoi l’article précédent est placé en premier.

3. Un espoir rationnel existe

L’article décrit les différentes étapes du processus de résolution de problèmes développé par Thwink. Si vous êtes impatient.e d’arriver aux résultats, je vous suggère de sauter cet article. Si, en lisant les résultats de l’analyse, vous ne saisissez pas la logique sous-jacente, revenez à cet article, il peut alors vous aider.

4. Une nouvelle stratégie pour des lois environnementales ambitieuses

Cet article présente les résultats de l’analyse du premier sous-problème : la résistance du système politique aux lois environnementales (et sociales). Pour faciliter la lecture, il est divisé en sous-articles: introduction, pourquoi, quoi, et comment. Un résumé d’une page est aussi disponible ici.

Des articles d’approfondissement complèmentent l’analyse, notamment:

Je serais ravie de discuter avec vous. N’hésitez pas à ajouter des commentaires aux articles ou me contacter via Linkedin.

Pousuivre la lecture.

Les sources utilisées pour rédiger cette série, et les remerciements infinis aux personnes ayant soutenu sa publication, sont disponibles ici.

Cela vous dit d’en discuter ? Rejoignez-nous

Photo by Sarah Dorweiler on Unsplash